Nous regardions un film ce soir-là.
Etions-nous seuls?
Je ne saurais le dire.
Avons-nous parlé durant la séance?
Ai-je repris deux fois du pop-corn?
Mystère.
J’ai du début un souvenir assez précis,
jusqu’à cette scène tout du moins, lorsque
le projecteur a dévié, lorsque la lumière
s’est enfouie dans tes yeux, et qu’aveuglé
j’ai désiré y lire ma vie.

Dis-moi la fin du film.
Mais en silence,
en regards,
en sourires,
en moues,
car on ne peut résumer un conte de fées.

Une douceur poétique pour la route ?