Le tango des amants

Je te tends une main
Une main voudras-tu
Avec un grain d’inconscience

Une invitation à la danse
Une mutinerie pour de faux
Avec de la magie dedans

Maman t’avait bien dit
Papa t’avait prévenue
Ne danse pas
De la main d’un inconnu

Je te tends une main
Et tu la prend

Tu me prêtes
Une main peut-être
Une main à faire rire

Maman l’avait bien vu
Papa m’avait prévenu
Ne butine pas
Dans la main des muses

Pourtant je serre ta main
Un peu sourire

Ta main étoile
Avec des rêves dedans


Et dans un murmure
J’esquisse un premier pas

Tu me suis
Je te suis
Un peu tremblant

Et nous dansons
Amusés
Le premier temps

Un premier pas
Un pas à pas

Un pas par ici
Un pas là bas

Un pas vers toi
Un pas comme ça

Esquissant
Jusqu’au demain
Le tango des amants

De main à main
En corps à corps

Resquilleurs
Du temps qui passe

Puis le jour se lève
D’un matin surpris

Et sur une autre piste
Sous un nouveau ciel
Nous nous abandonnons
Amusés et complices
Aux caprices
D’une autre danse

Maman aurait bien rit
Papa l’aurait convenu
Les muses s’embrassent
Sous la pluie des aubes

Vous avez aimé ? Partagez.

Une douceur poétique pour la route ?