Encore un matin,
une nuit passée à veiller,
à m’oublier dans les pages d’un bouquin.

Le soleil veut se lever derrière la fenêtre ouverte
alors que les fenêtres de mes yeux ne sont que soupiraux,
mes mots les phrases d’un roman
et la réalité une publicité entre deux chapitres.

Une douceur poétique pour la route ?