i

L’adage parle des fils d’avril
Et des plaisirs de mai
Ce nouveau siècle pourrait écrire de mars
Qu’on y sort les terrasses.

Vous avez aimé ? Partagez.

Share on facebook
Share on pinterest
Share on google
Share on twitter

Une douceur poétique pour la route ?