t

L’air a un arrière-goût d’hiver
Un je ne sais quoi de froid
Pas si désagréable ma foi
Allez mon vieux, ton tour reviendra
Va-t-en maintenant
Laisse passer les hirondelles
Et les jupes de filles.
C’est le printemps

Vous avez aimé ? Partagez.

Share on facebook
Share on pinterest
Share on google
Share on twitter

Une douceur poétique pour la route ?