L’enfant

L’enfant ferme les yeux.
L’enfant ouvre les yeux.
Il rit. Ferme les yeux. Ouvre.
Encore. Encore une fois. Dix fois.
Ferme. Elle est là, elle danse dans les airs.
Ouvre. Elle n’est plus là.
Ferme. A nouveau là, elle danse dans les airs.
Ouvre. Elle n’est plus là.
Ferme. A nouveau là. Ouvre. Plus là.
A chaque clignement des yeux, la trapéziste apparaît.
Alors l’enfant cligne, cligne.
Et plus il cligne et plus il rit
Et plus il rit plus la trapéziste danse
Et plus elle danse et plus il cligne
Il cligne tant que ses yeux se mettent à pleurer
Que ses larmes se mêlent au jeu
Que la trapéziste se fait multitude
Une multitude de rêves qui dansent pour lui seul
Dans l’oasis de ses yeux.
La magie du cirque est dans les yeux des enfants.
Nous sommes des enfants du cirque.

Tu as apprécié ? Partage stp

Share on facebook
Share on pinterest
Share on google
Share on twitter

Une douceur poétique pour la route ?

Si tu te sens une âme de chercheur