Partie II

J’ai souvent observé les maisons.
Du dedans,
De dehors

Imaginé…

La façade comme un grand patchwork
Fenêtres illuminées
Fenêtres sombres

Ce jeune couple, au premier peut-être,
Parlant d’avoir un enfant
Tout en se promettant pour toujours
Des caresses pleines de fleurs

Leur voisine, à quelques lumières de là
Seule dans sa cuisine
Brodant en sifflotant
Des chaussons trop grands pour ses tout petits

Au dessus, fouinant dans sa garde robe trop sombre
La veuve noir qui se prépare à sortir

Et le petit du dessus, martelant le sol de sa chambre
En jouant à jouer.

Et celui-ci, qui vient de jeter sa veste sur le canapé
Avant de s’asseoir dessus, une mousse à la main
Du désir plein la tête, le cœur vide

Et elle, qui prépare pour deux ce qu’elle mangera seule.

Et eux, qui font l’inventaire de leur échec

Et leurs enfants, qui pleurent dans leur lit.

Et eux, qui s’oublient dans un verre de vin

Et eux, qui font l’amour à défaut de le vivre

Et eux qui ont repris deux fois des frites

Et eux qui fêtent leur rencontre

Et eux qui se retrouvent

Et eux qui se perdent

Et eux, qui ont oublié

Et eux qui se souviennent

Et eux qui rient

Et eux qui prient

Et eux qui dorment

Et eux qui veillent

Et tout en haut, ce vieux couple,
Regardant au dehors comme on attend le printemps

Et tous les autres.
Vivant tant de choses
Dans si peu d’espace

A moins que tous ces gens…
Ne regardent la télé

Tu as apprécié ? Partage stp

Share on facebook
Share on pinterest
Share on google
Share on twitter

Une douceur poétique pour la route ?

Si tu te sens une âme de chercheur