Partie IV

L’enfant aimerait descendre de son toit
Par la voie des airs
Planer jusqu’au lac
Le survoler

Courser les canards
Gober des moustiques
Et pourquoi pas
Entre deux envolées
Devenir père d’un signe

L’enfant aimerait descendre de son toit
Mais il n’ose pas

Les humains ne volent pas
Lui a-t-on dit
Ou alors dans leur tête
S’ils sont fous ou poètes

Mais pas les gens biens

Les gens biens prennent l’escalier
Ils se tiennent droit
Et saluent leurs aînés
En leur tenant la porte

Mais l’enfant n’est pas un Gens Biens
C’est un enfant
Et lui voudrait voler

Par delà la foule
Par delà les étoiles
Par delà les autres

Pour rejoindre l’ailleurs
Celui où l’herbe est plus verte
Celui où le soleil se lève à midi
Et où les Gens Biens n’existent pas
Car il n’y a pas de portes dans ce monde là

Juste des fenêtres ouvertes

L’enfant voudrait voler

Alors il se lève Se penche au bord du toit
Ferme les yeux

Et saute…

Cet enfant est fou !
Fou !
Ou poète…

Son corps reste sur le toit
Les boules,
Dans ses mains
Dansent
Comme des morceaux d’océan
Dans les mains d’un marin

Tu as apprécié ? Partage stp

Share on facebook
Share on pinterest
Share on google
Share on twitter

Une douceur poétique pour la route ?

Si tu te sens une âme de chercheur